Scorpius Delicti

Forum francophone consacré aux scorpions
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ne sont plus ouvertes, le forum est en lecture seule.

Partagez | 
 

 Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sarakyel
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 833
Age : 34
Localisation : Lyon (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   Jeu 21 Fév - 10:59

La première chose à savoir sur le plan légal est qu'en France, tout éleveur de scorpions doit posséder un certificat de capacité pour l'entretien des animaux d'espèces non domestiques (abrégé certificat de capacité ou CDC), ainsi qu'une autorisation d'ouverture d'établissement d'élevage ou de présentation au public d'animaux d'espèces non domestiques (abrégé AOE).

En pratique, cela signifie qu'il faut obtenir une autorisation auprès de votre préfecture pour pouvoir détenir des scorpions en captivité. Pour entamer les démarches, le plus simple est de s'adresser à la direction départementale des services vétérinaires (DDSV) de votre région. Sachez cependant que ce processus est long : constituer un dossier prend du temps, ainsi que l'examen de celui-ci par la préfecture (de 6 mois à 10 ans, selon les régions). Enfin, il faut réunir un certain nombre de conditions pour obtenir le CDC, comme posséder une pièce dédiée à l'élevage, pouvoir justifier d'une expérience minimum avec les animaux concernés, ou avoir suivi un certain nombre d'heures de formation théorique.

Précisons aussi que certaines espèces de scorpions sont dites "CITES", c'est à dire soumises à la convention de Washington relative à la protection de la faune et de la flore en danger d'extinction. Pour chacun des spécimens de ces espèces (Pandinus imperator, Pandinus dictator et Pandinus gambiensis pour les scorpions), vous êtes tenu de posséder des documents justifiant de leur origine: normalement un certificat CITES, ou à défaut, une facture et/ou un certificat de cession où seront précisés date et filiation des animaux.

Pour plus d'information sur le CDC et les espèces CITES, veuillez consulter les réponses suivantes (dont les parties I et II ont été honteusement recopiées depuis l'excellent forum La Mygalopole, merci à eux).


SOMMAIRE :

Qu'est-ce que le CDC?
Que doit contenir une demande de CDC?
Différences entre la théorie et la pratique
Liens pertinents

_________________


Dernière édition par Sarakyel le Mer 14 Juil - 21:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cogito.infos.st
Sarakyel
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 833
Age : 34
Localisation : Lyon (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   Jeu 21 Fév - 11:00

Qu'est ce que le CDC? Quelques généralités sur le certificat de capacité...

-Bases législatives et réglementaires

Code Rural (nouveau) livre II PROTECTION DE LA NATURE, partie législative abrogée par le Code le l'Environnement (ordonnance n° 2000-914 du 18 septembre 2000 (J.O du 21.9.2000).

article L 213-2 du code rural abrogé par le Code de l'Environnement article L 413-2

article L 213-3 du code rural abrogé par le Code de l'Environnement article L 413-3

Les dispositions réglementaires de l'actuel Code Rural resteront en vigueur jusqu'à la publication de la partie réglementaire du Code de l'Environnement.

loi n°76-663 du 19 juillet 1976 relative aux installations classées pour la protection de l'environnement.

Objectifs

Les dispositions législatives et réglementaires relatives aux établissements détenant des animaux d'espèces non domestiques visent quatre objectifs :

o garantir le bien-être des animaux captifs ;
o garantir la sécurité des personnes ;
o encourager indirectement la sauvegarde de la faune sauvage, en incitant les responsables de ces établissements à mettre en œuvre une saine gestion de leur cheptel, afin d'éviter au maximum le prélèvement dans la nature et de conserver un patrimoine génétique ;
o valoriser la fonction de responsable chargé de l'entretien des animaux.

Qui doit posséder un certificat de capacité ?

Les responsables de l'entretien des animaux non domestiques au sein des établissements d'élevage, de location, de ventes, de transit, ainsi que ceux des établissements destinés à la présentation au public de spécimens vivants de la faune locale ou étrangère doivent être titulaires d'un certificat de capacité pour l'entretien de ces animaux.

Dans un établissement ou c'est une équipe qui assure l'entretien des animaux, une ou plusieurs personnes peuvent demander à être titulaire d'un certificat de capacité.

Dans tous les cas, les pouvoirs de décision du responsable de l'entretien des animaux dans l'établissement doivent être suffisants pour lui permettre de décider, non seulement de l'entretien courant, mais aussi, par exemple, des programmes de reproduction de la répartition des animaux dans les installations, des interventions sanitaires lourdes à effectuer, des aménagements à effectuer pour améliorer le bien-être des animaux, etc. S'il ne s'agit pas du propriétaire lui-même ce dernier devra déléguer ses pouvoirs au certifié suffisamment pour lui permettre d'accéder à ses conditions.

Par ailleurs, le titulaire doit pouvoir justifier de sa présence régulière sur les lieux.

Les caractéristiques du certificat de capacité :

Le certificat de capacité est un acte individuel de l'administration il est donc personnel et incessible. De plus, il est accordé sans limitation de durée (sauf dans certains cas particuliers) et constitue en ce sens une reconnaissance de compétences personnelles. Cependant, le certificat de capacité est accordé pour certaines espèces précisent désignées dans la décision et pour l'exercice de fonction dans un type d'établissements défini.

Ainsi, le titulaire doit en demander l'extension soit à d'autres espèces que celles mentionnées dans la décision, soit à d'autres types d'établissements, dès lors qu'il envisage une modification d'exercice de ses fonctions.

Modalités pour la demande de certificat de capacité :

Pour obtenir le certificat de capacité, le requérant doit présenter au Préfet de son domicile une demande précisant ses nom, prénom, domicile et le type de qualification générale ou spéciale à reconnaître.

La demande doit être accompagnée :

o du dossier du demandeur
o des diplômes ou certificats justifiant des connaissances du candidat ou de son expérience professionnelle ;
ode tout document permettant d'apprécier la compétence du candidat pour assurer l'entretien des animaux ainsi que l'aménagement et le fonctionnement de l'établissement qui les accueille.

L'examen administratif de la demande porte sur la composition du dossier qui doit être complet, ainsi que sur les conditions de diplômes et d'expériences professionnelles modifiées par (l'arrêté du 30 juin 1999 abrogé) l'arrêté du 12 décembre 2000. En cas d'examen défavorable sur ces deux points le dossier sera jugé irrecevable.

Délivrance du certificat de capacité :

Le certificat de capacité est délivré ou refusé par le Préfet après avoir saisi, selon l'objet de la demande, soit la commission nationale consultative pour la faune sauvage captive, soit la commission départementale des sites, perspectives et paysages, siégeant dans la formation de faune sauvage captive.

o Lorsque l'objet principal des établissements fixes ou mobiles est la présentation au public d'animaux appartenant à des espèces non domestiques autres que celles fixées sur la liste par arrêté ministériel du 30 mars 1999, le Préfet saisi la commission nationale.

O Lorsque l'objet de l'établissement est différent de celui mentionné précédemment ou que la présentation au public porte sur des animaux figurant sur la liste prévue par l'arrêté ministériel du 30 mars 1999, le certificat de capacité est délivré après avis de la commission départementale.

Dans certains cas qui seront fixés par arrêté ministériel (en fonction des diplômes et des conditions d'expérience, ainsi, éventuellement, que des espèces animales concernées) le certificat de capacité peut être délivré sans la consultation de la commission départementale des sites perspectives et paysages.

Rôle de la Commission consultative :

La commission consultative ad hoc examine les dossiers de demande qui lui sont présentés et peut le cas échéant recueillir l'avis d'experts qualifiés, demander des pièces complémentaires (justificatifs sur la compétence, les connaissances ou l'expérience professionnelle du demandeur) ou faire procéder à une enquête supplémentaire.

Lors de cet examen, le candidat est appelé, en séance, à exposer sa demande et à répondre aux éventuelles questions des membres de la commission.

La commission juge sur le fond et la forme du dossier (un dossier incomplet ou mal présenté conduit souvent à un avis défavorable).

Observations : Depuis le 1er janvier 1999 tous les certificats de capacité sont délivrés par les Préfets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cogito.infos.st
Sarakyel
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 833
Age : 34
Localisation : Lyon (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   Jeu 21 Fév - 11:29

INFORMATIONS SUR L'AUTORISATION D'OUVERTURE

Autorisation d'ouverture au titre de la protection de la nature (loi du 10 juillet 1976)

Elle concerne tous les types d'établissements détenant des animaux d'espèces non domestiques. La procédure d'autorisation d'ouverture est engagée par le Préfet du département d'implantation de l'établissement. L'autorisation est subordonnée à l'obtention préalable du certificat par le demandeur.

Remarque importante :

La demande d'autorisation (ou de régularisation) d'ouverture est incluse dans le dossier de demande de certificat de capacité. Elle constitue une partie de ce dossier qui doit comporter un certain nombre de renseignements et de pièces spécifiques.

Depuis février 1998, arrêté du 21 novembre 1997, les établissements sont définis en deux catégories :

o Etablissement de 1ère catégorie = les établissements d'élevage, de location, de ventes ou transit quand ils détiennent des animaux d'espèces bénéficiant d'un statut strict de protection ou d'espèces dangereuses. (Annexe de l'arrêté du 21 novembre 1997) ; et les établissements de présentation au public.

Pour cette catégorie d'établissement, le Préfet statut sur la demande d'autorisation d'ouverture après avis de la commission départementale des sites et des paysages. Ensuite, sauf avis défavorable de la commission départementale, le Préfet prend un avis d'autorisation d'ouverture comportant des prescriptions auxquelles l'exploitant devra se conformer.

o Etablissement de 2ème catégorie = établissement d'élevage, de location, de ventes ou de transit qui ne détiennent pas les espèces de la 1ère catégorie et les centres de soins pour les animaux de la faune sauvage.

Pour cette catégorie d'établissement, le Préfet prend un arrêté d'autorisation d'ouverture dans les deux mois suivant l'obtention du certificat de capacité par le demandeur. Il n'y a pas de consultation de la commission des sites perspectives et paysages.

Autorisation d'ouverture au titre de la protection de l'environnement "loi du 19 juillet 1976" n°76-663" : les termes de cette loi abrogée sont repris dans le code de l'environnement par ordonnance n° 2000-914 du 18 septembre 2000

Elle concerne essentiellement les établissements de présentation au public de la faune sauvage. Outre la procédure d'autorisation au titre de la protection de la nature, ces établissements sont également soumis à autorisation d'ouverture en tant qu'installations classées pour la protection de l'environnement (rubrique n° 2140 de la nomenclature des installations classées).

Il convient donc que le responsable de l'établissement engage, parallèlement à sa demande de certificat de capacité et d'autorisation d'ouverture au titre de la protection de la nature, la procédure prévue à l'art.2 du décret n° 77-1133 du 21 septembre 1977.


CONSTITUTION DU DOSSIER

Le dossier des demandes d'autorisation d'ouverture (7 exemplaires) et de certificat de capacité (4 exemplaires dont un pour le requérant) doit être adressé au Préfet du département.

Le dossier doit être relié, les pages numérotées, et doit être présenté en deux parties conformément au plan ci-après. Il doit comporter toutes les pièces et renseignements suivants :

PARTIE I : DEMANDE D'AUTORISATION D'OUVERTURE

(loi du 10 juillet 1976)

Renseignements et pièces à produire

o Une lettre datée et signée de demande d'autorisation " ou régularisation" d'ouverture mentionnant : le nom, prénom et domicile ; l'adresse de l'établissement ; la nature des activités exercées ou envisagées, les espèces entretenues ou prévues et la qualité du signataire de la demande.

o Un plan 1/2000 (plan cadastral) situant l'établissement ;

o Liste des équipements fixes ou mobiles et le plan des installations ;

o Liste des espèces, le nombre d'animaux de chaque espèce, le statut juridique: (exemple pour la Convention de Washington : Annexe 1, 2 ou 3 - justificatif cites ou certificat de naissance avec identification des géniteurs délivré par les établissements agréés). Pour la CE ou UE (Union Européenne) : Annexe A, B, C: justificatif d'un certificat intra -communautaire délivré par la ou les DIREN - Direction Régionale de l'Environnent), dont la détention est demandée, ainsi que le plan de leur répartition dans l'établissement.

Faire un présentoir distinct sous forme de tableau pour chaque type d'élevage : à savoir, (exemple : une liste pour des psittacidés, une autre pour des reptiles, arachnides, une autre pour le gibier etc. Indication purement informelle). Scinder les animaux non domestiques des animaux domestiques pour lesquelles un certificat de capacité est également demandé. Sont principalement concernés : le grand public, le certificat vente et transit, la catégorie élevage dans des cas spécifiques.

o Notice indiquant les conditions de fonctionnement prévue ou effective.

o Note de sécurité des personnes et des animaux.

o Note sur la santé des animaux.

o Norme des installations électriques et de chauffage.

o Note sur la prévention des nuisances (bruits, odeurs..) ;

o Gestion des déchets et eaux résiduaires.

o Le certificat de capacité (ou sa demande) du ou des responsables de l'établissement.



PARTIE II : DEMANDE DE CERTIFICAT DE CAPACITE
(dossier à établir en quatre exemplaires dont un exemplaire restant la possession du requérant)

1 - INFORMATIONS CONCERNANT LA PERSONNE DU DEMANDEUR :

o Une lettre de demande datée et signée
conforme au modèle suivant :

"Je soussigné (nom et prénom) présente une demande de certificat de capacité pour (l'élevage)/ (la présentation au public)/ (la vente) d'animaux d'espèces non domestiques " précisez les espèces détenues et/ ou envisagées ".

" Je certifie sur l'honneur l'exactitude des informations que j'apporte dans ce dossier ".

o Une fiche d'information
o contenant dans l'ordre : nom
o prénom
o âge
o profession actuelle
o adresse du domicile
o numéro de téléphone du domicile

o Une fiche d'état civil (ce document n'étant plus délivré, il peut être remplacé par une photocopie de la carte d'identité ou du livret de famille).

o Un extrait n°3 du casier judiciaire.

o Un curriculum vitae.

Ce document doit être daté et obligatoirement accompagné des pièces justifiant les déclarations qui y sont portées (copies des diplômes certifiés conformes, attestations et certificats notamment d'employeurs de stages).

o Une note présentant les modalités d'acquisition des compétences du demandeur et de leur enrichissement.

Les déclarations et informations présentées doivent être justifiées (études,

stages, visites, bibliographie, abonnement à des revues spécialisées).

Le cas échéant, le demandeur mentionne sa participation à des associations ou

Des organismes ayant pour objet la protection ou la connaissance des

Animaux, ainsi que la part qu'il prend à leurs activités (les pièces justificatives

Doivent être apportées : ex. carte de membre…attestations de stages). Ce référer aux dispositions de l'arrêté du 12 décembre 2000 précité.

2 - PROJET DU DEMANDEUR :

Cette partie doit permettre au postulant de démontrer sa capacité à mettre en pratique ses connaissances à travers un projet de création ou d'exploitation d'un établissement au sein duquel il sera ou est déjà responsable de l'entretien des animaux.

Le projet est présenté différemment si la demande de certificat de capacité porte sur un établissement existant antérieurement à la demande ou sur une création d'établissement ;

Cas d'un établissement existant antérieurement à la demande

Le dossier doit comporter dans l'ordre les éléments suivants :

Une fiche d'information relative à l'état initial de l'établissement, présentant :

o raison sociale
o adresse
o téléphone
o date d'ouverture
o date de prise de fonction dans l'établissement
o superficie de l'établissement
o nombre total d'espèces détenues et nombre de spécimens de chaque espèce et statut juridique (voir les indications ci-dessus concernant l'ouverture d'Ets.).

Une note présentant, sous forme de tableau, toutes les indications suivantes :

o le nom vernaculaire de chaque espèce " nom commun "
o le nom scientifique de chaque espèce : nom du genre et nom d'espèce (exemple : Canis lupus)
o le nombre d'individus mâles
o le nombre d'individus femelles
o le nombre d'individus dont le sexe n'est pas encore déterminé (mention I = indéterminé)
o le statut de protection de l'animal vis-à-vis de la Convention de Washington (Annexe I - II - III …) ; du règlement CE n° 338/97 du 9.12.1996 (annexes A, B, C…) ; de la réglementation nationale (arrêtés nationaux ; Guyane…).Des modifications ont été apportées au règlement CE 338/97(référence identique que pour l'ouverture d'établissement ci-dessus). Il convient de se référer au J.O des Communautés Européennes règlement CE n° 191/2001 de la Commission du 30 janvier 2001.

Un plan des installations portant précisément :

L'emplacement des espèces.

La place de tous les locaux techniques :

o installation et locaux pour secours d'urgence
o installation et locaux pour soins vétérinaires
o locaux pour la préparation et le stockage des aliments
o local de quarantaine

Une description détaillée des installations :

Par exemple, le demandeur doit indiquer : aquarium / vivarium : nombre, taille, capacité, système de filtration, décors…; volières / cages : nombre, taille, capacité, accessoires (abreuvoirs, perchoirs…) l'équipement des locaux techniques (couveuses..) toutes pièces (plan, photos, notes techniques…) permettant une meilleure visualisation des équipements ainsi que leurs agencements peuvent être joints à cette description.

Une fiche détaillée relative au régime alimentaire dont bénéficient les animaux.

Une note présentant l'ensemble des résultats zootechniques obtenus (reproduction, fertilité, croissance…)

Une note permettant d'apprécier la politique en matière de santé des animaux (désinfection, vide sanitaire, suivi vétérinaire, périodicité des visites vétérinaires…)

Une description de la politique générale menée et des conditions de fonctionnement de l'établissement.

Une copie des pièces de contrôle notamment celles exigées par la réglementation (copies des pages remplies du livre journal, de l'inventaire permanent et du livre de soins vétérinaires).

Précision sur le budget annuel consacré à l'élevage :

Eventuellement le programme des travaux qui pourraient être envisagé pour l'amélioration ou le développement de l'établissement.

Cas d'un établissement à créer

Le projet doit comporter, en hypothèse, toutes les informations ci-dessus énumérées. Si l'emplacement et déjà connu, il doit être précisé et décrit.

En lieu et place du budget annuel consacré à l'élevage, le postulant doit présenter un budget prévisionnel pour la création de son élevage et pour l'entretien annuel des animaux.


Remarques

Le demandeur peut apporter toute information complémentaire qui lui semble nécessaire.

Le dossier doit être complet et correctement présenté pour être recevable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cogito.infos.st
Sarakyel
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 833
Age : 34
Localisation : Lyon (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   Jeu 21 Fév - 11:30

Législation : les différences entre la théorie et la pratique

Comme chacun le sait, il y a toujours un écart entre les textes de lois et la façon dont ils sont appliqués. Soyons clairs: je ne conseille à personne d'enfreindre la loi. Au contraire même, j'encourage tous les éleveurs, débutants ou non, à entamer la démarche de demande de CDC: plus il y aura de capacitaires en France, et plus notre passion pour les animaux dits "non domestique" sera reconnue et appréciée à sa juste valeur.

En revanche, je me dois de rassurer les amateurs ne possédant pas de CDC sur leur statut vis-à-vis de la loi. En effet, nombreux sont ceux qui hésitent à se lancer "illégalement" dans l'élevage, et plus nombreux encore sont ceux qui craignent que leurs spécimens ne soient saisis et tués si les autorités venaient à apprendre leur existence. Il est temps de rétablir la vérité et de préciser que ces craintes, certes légitimes, sont en réalité bien exagérées.

Tout d'abord, rappelons que la loi a pour objectif de protéger aussi bien les personnes que les animaux. Entre autre, la mise en place du CDC sert à:
- Simplifier l'attribution des responsabilités en cas de problème. Si un animal appartenant à un éleveur non capacitaire est à l'origine d'un accident, l'éleveur sera d'office considéré comme responsable, car enfreignant la loi.
- Garantir la sécurité des éleveurs et de leur entourage, ceux-ci devant faire preuve de rigueur et prendre de solides précautions pour obtenir le CDC.
- Contrôler l'entrée sur le territoire d'animaux domestiques potentiellement dangereux, et éviter que des trafics, parfois à grande échelle, ne se mettent en place autour d'espèces pouvant mettre en danger des individus.

Bref, exiger des éleveurs qu'ils possèdent un CDC n'est pas un moyen détourné de lancer une chasse aux sorcières où les autorités chercheront par tous les moyens à punir les amateurs non capacitaires.

Ce que j'essaie de dire ici, c'est qu'il est inutile d'essayer de cacher à tout prix que l'on élève des scorpions. Au contraire même, sans aller jusqu'à le crier sur les toits, il est généralement assez bien vu de prendre contact avec la DDSV locale et de leur indiquer la nature des animaux que l'on possède, tout en précisant qu'un dossier de demande de CDC est en cours de préparation (même si c'est dans un futur lointain).

Il faut garder à l'esprit que mis à part dans des cas extrêmes (dépôt de plainte à votre encontre suite à un accident, grand nombre d'animaux mal soignés et/ou maintenus sans précautions de sécurité; espèces potentiellement dangereuses et élevées à portée d'enfants, etc...), il est peu probable qu'un seul de vos protégés soit saisi par les autorités.

Enfin, terminons par aborder le sujet du registre des entrées/sorties. Ce document, qui doit être présenté dans le dossier de demande du CDC et régulièrement envoyé à la DDSV après obtention du certificat, date et répertorie tous les événements majeurs concernant votre élevage: acquisitions et naissances de spécimens, décès, ventes, cessions... Je ne saurais que trop conseiller à tous les éleveurs d'en tenir un à jour dès que possible. Certaines DDSV acceptent même d'archiver ces registres pour les non-capacitaires, en signe de bonne-foi!

Vous pouvez télécharger ici des modèles de registre des entrées/sorties et de journal d'élevage (fichiers au format Excel .xls).
Merci à Poecilotheria, modérateur de La Mygalopole, pour ces documents.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cogito.infos.st
Sarakyel
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 833
Age : 34
Localisation : Lyon (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Re: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   Jeu 21 Fév - 11:42

Liens pertinents

Textes de loi originaux:
Arrêté du 21 novembre 1997: texte définissant les espèces non domestiques considérées comme dangereuses (scorpions, mygales, etc...).
Arrêté du 10 août 2004: texte éfinissant les conditions de détention des espèces non domestiques.
Arrêté du 30 juin 1998: texte définissant les conditions de vente et d'échange des espèces protégées CITES.

Liens informatifs
Analyse de la législation: la loi analysée et commentée par Lionel DABAT, du GEA, afin d'être rendue plus compréhensible. A LIRE ABSOLUMENT!
CITES: site officiel de la convention de Washington pour la protection de la faune et de la flore sauvage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cogito.infos.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lois françaises et Certificat de Capacité (CDC)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les plus belles dictions françaises
» Liste de 1500 symphonies françaises composées de 1750 à 1800
» NARGAROTH 3 dates Françaises!!!
» NARGAROTH 3 dates Françaises!!!
» les pianistes françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scorpius Delicti :: Elevage :: Législation-
Sauter vers: