Scorpius Delicti

Forum francophone consacré aux scorpions
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Les inscriptions ne sont plus ouvertes, le forum est en lecture seule.

Partagez | 
 

 Comportement et reproduction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyleina
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 426
Age : 34
Localisation : Villeurbanne (69)
Date d'inscription : 19/02/2008

MessageSujet: Comportement et reproduction   Mar 19 Fév - 23:40

Cycle de vie


Cycle annuel

Les scorpions sont des animaux poïkilothermes, c'est à dire que la température de leur corps varie en fonction de la température ambiante : plus il fait chaud, plus l'animal est vif et réactif. De ce fait, la plupart des scorpions ne sont pas actifs tout au long de l'année : si, dans certains pays, le climat peut se montrer constant d'une saison à l'autre, ce n'est pas le cas de la majorité des milieux où l'on trouve des scorpions. Même dans le désert, les périodes hivernales sont parfois rudes, et les températures peuvent descendre relativement bas. Par conséquent, certaines espèces voient leur température interne chuter (et leur métabolisme ralentir), devant vivre plusieurs mois sur les réserves de nourriture accumulées durant les périodes plus chaudes. Cependant, rares sont les scorpions qui se plongent dans une réelle hibernation : la plupart des espèces restent un minimum actives et gardent leurs capacités défensives.


Cycle journalier

Même s'ils vivent dans des régions assez chaudes, les scorpions sont essentiellement des animaux qui préfèrent la fraîcheur nocturne. La plupart d'entre eux font preuve d'un pic d'activité à la tombée de la nuit : c'est à ce moment qu'ils sortent de leur abris. Il passent alors quelques dizaines de minutes à explorer les alentours de leur abri. Cela permet aux espèces moins sociables de chasser les éventuels intrus de leur territoire, celui-ci étant généralement de dimension assez réduite. Ensuite, le scorpion trouve un poste de chasse, emplacement qu'il occupera jusqu'à la fin de la nuit. Et lorsque les premières lueurs du jour apparaissent, il retourne se cacher. Les scorpions nomades se contentent alors de trouver un abri qui leur conviendra pour la journée, tandis que les espèces sédentaires (généralement les scorpions fouisseurs) retournent dans leur cachette habituelle.
Il est à noter que certains scorpions fouisseurs, arrivés à l'âge adulte, creusent une galerie qu'ils occuperont jusqu'à leur mort sans jamais en bouger, même pour chasser : ils se contenteront de dévorer les petits animaux qui voudront venir s'abriter dans leur cachette !


Reproduction et croissance

Il existe deux types de reproduction chez les scorpions :

  • La reproduction sexuée "classique" :
On l'observe chez la majorité des espèces : elle est accomplie au cours de la pariade entre le mâle et la femelle, qui aboutit par la fécondation de cette dernière.

  • La reproduction asexuée par parthénogenèse :
Ce type de reproduction a pu être observée chez certaines espèces seulement (notamment Tityus stigmurus, Hottentotta hottentotta, Hottentotta caboverdensis et Isometrus maculatus). Ce moyen de reproduction survient généralement dans les populations ne possédant pas assez de mâles pour assurer la descendance de l'espèce. La descendance est donc créée à partir d'une "duplication" du code génétique de la mère : tous les individus obtenus en sont alors des copies, plus ou moins conformes au spécimen qui les porte. Le problème de ce type de reproduction est qu'il ne permet pas réellement de renouveler les populations, puisqu'aucun indivu mâle ne peut en résulter. C'est ainsi que certaines espèces ne sont plus composées que de femelles. Par ailleurs, ce mode de reproduction est également observé chez d'autres espèces animales, telles que les insectes (phasmes), les reptiles (geckos), et un certain nombre d'amphibiens (grenouilles).[/list]

Les scorpions sont des animaux ovipares : les petits se développent dans des œufs. Cependant, ceux-ci n'éclosent pas vraiment, mais se "transforment" en larves dans le ventre de la mère. Au terme de la gestation, la femelle pond donc une grande quantité de larves déjà formées appelées pullus (d'une dizaine à plus d'une centaine, selon les espèces). La durée de gestation d'une femelle scorpion gravide (pleine d'oeufs) varie d'une espèce à l'autre, mais se situe en général autour des 12 mois. Si elle est rarement d'une durée inférieure à 8 mois, elle pourra approcher les 2 ans chez certaines espèces.

Les scorpions ont une croissance en plusieurs stades, dont le nombre varie selon les espèces et le sexe des individus. Le passage d'un stade à l'autre s'effectue par une mue. Le premier stade (stade 1) correspond aux pullus, et le dernier stade correspond à la forme adulte. Un spécimen au stade précédant sa forme adulte (et auquel il ne reste donc plus qu'une mue à effectuer) est qualifié de subadulte. Les scorpions n'atteignent la maturité sexuelle qu'à l'âge adulte, au dernier stade.


Les pullus sont les larves auxquelles la femelle scorpion donne naissance au terme de sa gestation. Ces larves sont particulièrement vulnérables : sans aucun moyen de défense, elles sont souvent dévorées par d'autres scorpions plus agés, que ce soient des individus appartenant à la même colonie ou leur propre mère, pour peu que celle-ci souffre d'un stress intense ou d'un manque de nourriture.
Heureusement pour eux, les pullus ne sont pas indépendants et livrés à eux même : la femelle les transporte sur son dos jusqu'à leur première mue, ce qui leur assure une relative sécurité.

Morphologiquement, les pullus semblent déjà bien formés. Cependant, un certain nombre de spécificités les différencient des stades plus avancés de développement :

  • Ils n'ont aucune pigmentation, et sont uniformément blanc-transparent

  • Ils possèdent de petites ventouses au bout des pattes pour s'accrocher à la carapace de leur mère

  • Ils n'ont pas besoin de se nourrir puisqu'ils naissent avec les réserves énergétiques suffisantes pour assurer leur développement jusqu'à la première mue




Chasse


Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas quand il chasse que le scorpion est le plus actif : un scorpion qui chasse alterne de courtes phases de déplacement et de longs arrêts, généralement sur des surfaces solides (arbre, roche...). Grâce à ses nombreuses trichobothries, sortent de longs poils hérissés sur tout son corps, le scorpion perçoit le moindre mouvement autour de lui, que ce soit en l'air ou au sol. Cela lui permet d'évaluer précisément la taille, le poids, la distance et la trajectoire de ses proies (et évidemment de ses prédateurs). Dès qu'une proie passe suffisamment près, le scorpion l'aggripe de ses pinces en un éclair. Certains scorpions utilisent leur venin afin d'immobiliser leur proie à ce moment, tandis que d'autres ne comptent que sur la force de leurs pinces. Bien que ce ne soit pas forcément vrai, il est généralement admis que les espèces possédant de grosses pinces ne piqueront qu'en cas de nécessité (proie difficile à maîtriser ou défense).

Certaines espèces, notamment dans le désert, doivent parfois parcourir plusieurs kilomètres avant de réussir à capturer une proie. D'autres, au contraire, passent leur vie au fond de leur terrier en se contentant d'attendre que des insectes viennent s'y aventurer.


Attaque et défense


On entend parfois dire qu'une personne a été attaquée par un scorpion... Et bien c'est très probablement faux : les scorpions n'attaquent que pour se nourrir. Le reste du temps, ils se défendent. Car s'il y a bien une chose à savoir au sujet des scorpions, c'est qu'ils préfèreront presque toujours fuir devant le danger que combattre. Quel que soit le milieu où il vit, c'est un animal qui a beaucoup de prédateurs naturels, et le simple fait de sortir chasser représente un danger. De plus, son venin lui est précieux, car cela prends du temps et de l'énergie d'en secréter. De ce fait, la plupart des scorpions ne feront face que lorsqu'ils se sentiront acculés, et qu'ils n'auront d'autre choix que de se battre.

Lorsqu'il doit se battre, le scorpion se fige en position défensive : pinces ouvertes en évidence devant lui, pattes tendues, queue dressée, il est prêt à réagir au premier stimulus venu, faisant toujours face au danger. Certaines espèces commenceront par donner quelques coups de pinces préventif à leur assaillant, tandis que d'autres piqueront immédiatement. La piqûre est toujours administrée de la même façon : le metasoma est lancé vivement au dessus du corps, et le telson bascule d'arrière en avant, afin d'assurer à l'aiguillon une pénétration maximale dans la matière.

Il arrive aussi qu'un scorpion administre une "piqûre réflexe" : un spécimen caché dans une faille ou sous une pierre s'attend rarement à ce que quelque chose (comme une main) entre brusquement dans son abri, allant parfois jusqu'à le presser contre la paroi sur laquelle il s'agrippe. Il aura alors le réflexe de repousser son assaillant à coups de telson, administrant du coup une piqûre. Heureusement, il s'agit bien souvent de piqûres sèches, c'est à dire sans inoculation de venin.



Prédateurs naturels


Malgré les redoutables mécanismes de défense que possède le scorpion, celui-ci a bien plus de prédateurs que de proies, ce qui fait de lui un simple maillon de la chaîne alimentaire et non le terrible chasseur cuirassé que l'on imagine souvent.
Parmis les prédateurs les plus notables, on citera les rapaces nocturnes de la famille des Strigidae (chouettes et hiboux), les petits mammifères carnivores (musaraignes, mangoustes, petits félins...), ainsi que de nombreux reptiles (varans, geckos, serpents...). De plus, il est une proie de choix pour beaucoup d'autres arthropodes (mantes, scolopendres, grillons...), notamment pour les araignées, dont les toiles s'avèrent particulièrement efficaces pour piéger des scorpions.
Enfin, n'oublions pas les scorpions eux-mêmes, qui font parfois preuve de cannibalisme, surtout chez les espèces peu sociables.

Ces nombreux dangers empêchent la plupart des jeunes scorpions de grandir : on estime que sur toute une portée, moins de 20% des individus atteignent l'âge adulte.


Sociabilité


Certaines espèces de scorpions s'avèrent beaucoup plus sociables que d'autres. Chez les espèces tropicales appartenant aux genres Pandinus ou Heterometrus, que l'on rencontre fréquemment en captivité, il arrive de trouver des spécimens qui vivent en colonies, cachés très près les uns des autres et allant parfois jusqu'à manger une même proie. On pourra même trouver des couples reproducteurs partageant un même abri, cohabitation souvent temporaire puisque les femelles gravides montrent rapidement des signes de nervosité en présence de congénères, préférant généralement la solitude.
Cependant, aucun cas de société organisée et hiérarchisée n'a encore été observé chez les scorpions.

Chez d'autres espèces, comme les Euscorpius européens ou les Hadrurus américains, la sociabilité est moyennement bonne : les individus ne s'attaquent pas tant que chacun possède son territoire et trouve suffisamment de nourriture. Cependant, les jeunes spécimens de ces espèces se trouvent en compétition dans une sorte de "course à la croissance", et de nombreux cas de cannibalisme sont à déplorer : les plus grands n'hésitent pas à dévorer les plus petits, et les plus petits s'attaquent aux plus grands lorsqu'ils sont à leur merci, en période de mue par exemple.

Enfin, on notera chez certaines espèces une absence presque totale de comportement social en dehors de la pariade. C'est souvent le cas dans la famille des Buthidés, à laquelle appartiennent entre autre les genres Buthus et Androctonus, chez qui les cas de cannibalisme sont fréquents, et dont les membres se livrent régulièrement des joutes mortelles à l'issue incertaine.


Cannibalisme


Il arrive fréquemment que les scorpions se nourrissent de leurs congénères. Cela peut se produire dans les situations suivantes :

  • Mère qui se nourrit de ses pullus sous l'effet du stress ou du manque de nourriture

  • Compétition entre les jeunes pour grandir plus vite, les poussant à s'entre-tuer

  • Femelle dévorant le mâle suite à la pariade, afin de se constituer d'importantes réserves énergétiques avant la gestation

  • Grandes espèces se nourrissant des plus petites

  • Adultes se nourrissant des plus jeunes chez les espèces peu sociables

  • Défense de territoire chez les espèces peu sociables

  • (Rivalité des mâles pour séduire la femelle ? à vérifier)

Dans la plupart des cas, ce n'est pas la faim qui pousse au cannibalisme. Le scorpion dévoré sera donc rarement entièrement consommé.


Dernière édition par Lyleina le Mer 20 Fév - 13:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Comportement et reproduction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comportement du Zim?!!!
» La musique au 19 ème siècle
» Trucs et astuces (DISSOUDRE ET MOULER DU PLASTIQUE)
» La petite maison dans la Moselle
» Comment reproduire ce kick ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scorpius Delicti :: Scorpions :: Comportements et observations-
Sauter vers: